La Namibie, taillée pour nos Land

Pour les amateurs de contrées à découvrir en Land, je connais un endroit extraordinaire avec des pistes douces, d'autres cahoteuses et enfin certaines très techniques. Les paysages sont somptueux : des canyons, des lits de rivières et des plateaux avec, pour agrémenter, des nuances minérales qui vont du rouge au noir, des herbes jaune d'or, quelques arbustes à feuilles ou à grosses épines...
Texte et photos : Michel

Bruno

Où se trouve ce paradis ?? dans le sud de la NAMIBIE !! Ce terrain de 14500 ha qui appartient à M. Johann Straus a été baptisé fort justement Steinfield (champ de pierres).
Il est mis à votre disposition pour des balades, du pilotage lent et technique et des bivouacs magiques. Pour y aller ?? C'est facile avec votre GPS ! S 27° 01' 48,9 " - E 18° 12' 48,3"
Vous pourrez camper pour 4,50€, votre hôte pourra vous loger dans une chambre en demi-pension pour 10€/personne. Un repas à la table de M. et Mme Strauss vous coûtera 3€/personne. Au menu vous pourrez choisir un gibier de la propriété : springbok, oryx, kudu ou klipspringer que M. Strauss chasse uniquement pour sa consommation personnelle et celle de ses employés.

Le propriétaire est depuis plus de 30 ans un spécialiste Land Rover reconnu dans toute l'Afrique australe. Ses clients viennent de toute l'Afrique du sud mais aussi du Zimbabwe et du Botswana. Au sujet des Land je vous fait part d'un retour d'expérience concernant le Moteur Td5. J'ai questionné tous les mécaniciens et utilisateurs de Td5 concernant des éventuels problèmes liés à cette conception de ce moteur, tous o­nt eu une réaction de vif étonnement, conclusion unanime: pas plus de problèmes que sur le 300Tdi. Avec, bien évidemment, une maintenance soignée et régulière.
Les époux Strauss vont venir en Europe, pour raisons professionnelles. Ils se rendront à Francfort pour le salon puis en Angleterre (devinez où !) et enfin en Espagne pour visiter l'usine Santana qui fabrique les nouveaux modèles (PS10) et également pour discuter d'un grave problème: celui de l'approvisionnement en pièces détachées des anciens Santana. A noter que M. Strauss est un bon professeur, il peut partir serein, ses boys assurent au garage ! Durant notre dîner, nous abordons le délicat sujet de la stabilité politique du pays. Actuellement ils n'ont aucun problème, mais sans être obsédés, ils savent qu'il peut arriver la même chose qu'au Zimbabwe voisin. Se posera alors le problème de savoir où ils iront, sachant qu'ils sont là depuis des générations et qu'ils n'ont donc pas de pays de "repli". Les blancs qui gagnent un peu d'argent paient des impôts qui servent à financer les services publics, scolarité, soins et fonctionnement public. A noter que tout semble très bien fonctionner ainsi.

 


Nous sommes loin de l'Afrique de l'ouest que certains connaissent : ici tout est propre, rangé, les pistes sont aussi bonnes que nos routes goudronnées. La circulation " hors piste " est déconseillée voire interdite et c'est respecté ! La vie dans le bush, où les propriétés sont loin de tout, oblige à se débrouiller seul avec peu. Tous savent dépanner une pompe à eau genre éolienne, souder, "mécaniquer" un minimum sur les voitures. La Namibie est un pays 1,5 fois grand comme la France avec environ 2 millions d'habitants, o­n ne s'y bouscule pas ! Sur certaines pistes du sud, nous avons fait 295 km soit 3h30 en croisant seulement 2 voitures et un camion !

Le nord-ouest est le pays des nomades, les pistes sont praticables. Dans le Kaokoland elles sont un peu plus difficiles puisque certaines ne sont entretenues que par le passage des véhicules ! Dans le nord de cette région, les paysages sont somptueux, la région d'Orupembe et les vallées de Marienfluss et Hartmann valent le détour (en 4x4), le camping d'Epupa Falls est un petit paradis pour la beauté du coin et sa sérénité. Dans le Damaraland, un peu plus au sud, o­n trouve de beaux paysages avec des plaines dorées (en Juillet/Août) et des massifs rocheux aux formes étonnantes. Plus au sud nous sommes chez les éleveurs, les propriétés sont entourées de clôtures très bien entretenues. Nous avons longé une seule propriété durant 27 km ! Impressionnant ! Quelques passages sont obligés et font partie de presque tous les tours organisés, citons parmi les plus beaux la réserve d'Etosha avec à peu près tous les animaux que regroupe l'Afrique australe, le célèbre désert du Namib avec ses belles dunes de sables rouge (hors piste interdit !) et le Fish River Canyon dans le sud aux formes et couleurs magnifiques. Deux petites villes côtières au caractère très allemand : Swakopmund et surtout Ludéritz située sur une coulée de lave.
Les autres villes ne présentent pas un intérêt particulier mais sont utiles pour y faire votre réapprovisionnement. Certaines agglomérations sont indiquées sur les cartes, en y arrivant o­n constate qu'il s'agit simplement une station service et d'une ou deux boutiques un peu sordides où l'on ne trouve que des sardines, de la lessive et des bières ! Côté pratique : Nous avons passé 5 semaines extraordinaires dans ce beau pays calme et paisible. Aucune contrainte. Presque partout des campings aménagés pour les gens du bush: de la place, de l'eau et l'inévitable " braaï " (barbecue) à chaque place. Toujours très propres. De très beaux hôtels ou lodges situés quelques fois dans des lieux magiques, avec des prix plus o­néreux. Certains lodges proposent des emplacements de camping. La température en Juillet/Août est fraîche après le coucher du soleil vers 17h30 jusqu'au lever vers 6h30.
Prévoir des vêtements chauds pour la soirée. Durant la journée, o­n enlève assez vite les épaisseurs pour se contenter d'un tee-shirt !
Comme au Royaume Uni, conduite à gauche rigueur... Evitez absolument de rouler la nuit, les animaux sont omniprésents et imprévisibles dans la lumière des phares. Les carburants coûtent environ 0,4€ (tarif au 07/2002) Essentiellement des moteurs à essence. Les sociétés de locations sont très nombreuses et les services d'un tarif raionnable. Les prix, par rapport à la France, ne sont pas excessifs. Mais si vous passez par l'Afrique du sud, ce sera moins cher (beaucoup moins cher pour les berlines). Les loueurs vous proposent également tout le matériel de camping nécessaire. Tout est de bonne qualité. Il est conseillé par les agences de voyages de réserver les locations, mais vu leur nombre je ne suis pas sûr que cela soit bien nécessaire. Par contre pour les billets d'avion, prévoyez longtemps à l'avance ! Deux agences situées à Windhoeck (capitale de la Namibie) avec lesquelles vous pouvez traiter en français, pourront vous proposer tout ce que vous désirez et surtout vous conseiller. Ils connaissent très bien le pays. Nous avons loué un pick-up 4x4 moteur essence avec une tente sur le toit et tout le matériel de camping. Cela permet d'acéder partout et de s'arrêter en bivouac sans problème. La seule piste que nous avons évitée est celle qui passe par la célèbre "Van Zil pass", piste infernale qui ne se prend que dans un sens est-ouest (sauf pour quelques sud-africains téméraires!), la descente de 3 à 4km se fait en 5 heures ! ! Attention tout de même à la consommation sur bonnes pistes qui peut monter à plus de 20L. Sur les pistes difficiles compter sur 20/25L. Si vous souhaitez vous rendre dans le nord-ouest la solution camping s'impose : très peu d'hébergements. Dans la partie sud du pays, il est possible de camper ou loger dans certaines fermes, une formule très intéressante.

Nous avons utilisé le soutien de 2 guides : le Lonely Planet et le Petit Futé.
Les agences :
- Tourmaline
- Oryx Tours

Si je suis arrivé à vous donner envie de passer votre prochain été en Namibie, il vaut mieux prévoir un séjour d'au moins 3 semaines sur placepour profiter pleinement de l'ambiance …




Cet article provient de Landmania
http://landmania.com/