Landmania
Accueil - Contactez-nous 
Mauritanie

Page: 1/4     (8814 lectures)   Format imprimable

Cap sur l'Espagne, direction la Mauritanie! Octobre 2002, Grégory et Valentine, originaires de Valence (84) et animateurs assidus du Forum Landmania nous reviennent avec des souvenirs plein les poches... Voici le reportage détaillé de leur raid, un grand bol d'air pur et un dépaysement total assuré !
Force est de constater que la Mauritanie fait partie de ces contrées hautes en couleurs, taillées pour nos Land. Les décors traversés sont de toute beauté, o­n en redemande...
Cliquez ici pour contacter
Grégory et Valentine


Je suis "né" en 1993 mais j'ai déjà écumé les pistes de Libye et de Tunisie, avec mon "ancien boss". Je suis équipé du bon vieux 200 Tdi, un vrai chameau! Par contre ils m'ont gâté coté équipements : kit Marathon avec double amortisseurs arrière, deux réservoirs supplémentaires, arceau 6 points, blocages de différentiel avant et arrière, et un aménagement intérieur digne d'un hôtel ***, réalisé par mes nouveaux proprios : Valentine et Grégory. Valentine, 29 ans, connue dans tout le Vercors, pour avoir le pied lourd sur la pédale de droite, mais aussi pour ses talents de navigatrice, est météorologiste de son état. Grégory, 32 ans, prend toujours bien soin de moi, même s'il me compare un peu trop souvent à son camion de pompier. Cette année j'ai eu droit à cinq semaines de vacances en Mauritanie. Mais je passe la parole à Grégory …

CARNET DE ROUTE :
12/10/02 : Une boucle de 12000km, voilà se que nous avons fait subir à notre bon vieux Def en octobre dernier. Flirtant avec les 100 km/h par vent arrière " merci mistral ", je suis seul à parcourir l'Espagne. Premiers km et premiers ennuis, vibrations dans la direction, bruits inconnus impossibles à localiser, casse de la fixation de la protection du turbo, la célébrissime horloge, chef-d'œuvre de la technologie Land Rover qui décide de ne plus me donner l'heure. Pas d'erreur c'est bien mon Land!

14/10/02 : Arrivé à Algeciras en soirée, les autovias espagnoles, moi, ça me déprime! Campement dans le port près de l'embarquement, idéal pour sauter sur le premier bateau du lendemain. Mer calme, ouf! Et passage de la frontière marocaine à l'aurore grâce aux deux heures de décalage horaire; Une simple formalité. Ensuite direction Larache pour une bonne douche chaude une après-midi bricolage et une dernière nuit seul, avant de récupérer ma Valentine à l'aéroport de Rabat. Retrouvailles rapides, nous devons encore prendre nos visas à Casablanca, cela nous laissera le temps de visiter la ville et la grande mosquée Hassan 2, c'est drôlement beau pour du Bouygues!


17/10/02 : Visas en poche, direction le Sud; arrêt rapide à Essaouira, puis Tan Tan Plage toujours un très bon accueil de René et Jo à l'Equinoxe. A ne pas louper, le camping du " Roi " bédouin avant Laayoune, enfin l'arrivée à Dakhla tant attendu où nous rencontrons enfin Michel, Claudine et leur chien Jaïna (photo ci-contre), nos nouveaux coéquipiers rencontrés sur Internet. Le contact se fait tout de suite, demain départ pour la Mauritanie!!!

21/10/02 : Plus de convoi jusqu'à la frontière, où les formalités se déroulent sans accrocs pas comme ce groupe en Toy et Unimog qui a dû se délester de quelques cadeaux pour passer.
(Photo de gauche)


La traversée du No Man's Land et l'arrivée sur Nouadhibou se font de nuit pas rassurant, mais sans problème. Ne sortez pas des traces !!!!! (il y en a qui o­nt essayé, ils o­nt eu des problèmes !!!). Une nuit chez Ali au camping de la baie du Lévrier le temps de prendre l'assurance " béni soit tes 8 cv ", de retirer le calorstat du Land, de resserrer les lames du Toy, la balade commence direction Choum à l'aide des points de Cyril " Mauritanie au GPS " mais l'idée de rouler sur les rails du chemin de fer ne nous dit absolument rien ! Ce sont de vraies lames de rasoir. Les alentours de la voie sont parsemés de bouts de ferraille. La décision est prise, o­n passe plus au sud. Une piste signalée sur notre vieille carte IGN nous semble la plus sûre. o­n a rien inventé, des bédouins la prennent depuis toujours. Quelques passages mous, mais la piste ne présente pas de difficulté. (Photo de droite)

25/10/02
: Pistolet de gonflage HS et premiers signes de faiblesse de la galerie. Par chance, les paysages sont de plus en plus beaux en se rapprochant de Choum. Première rencontre exotique : un serpent ! Sympa les autochtones ! Rien d'intéressant à Choum, o­n traverse le bled et plein Nord direction Zouérate. o­n suit toujours la voie ferrée, là encore peu de difficultés. C'est monotone, seul un scorpion a tenté de se suicider en se jetant sous les roues du Def.
   Suivant (2/4) Suivant

[ Retour Reportages | Index des Rubriques ]
Accueil - Contactez-nous