Landmania
Accueil - Contactez-nous 
Le Maroc en famille

Page: 1/5     (10884 lectures)   Format imprimable

Après 1700 km de traversée de l'Espagne, nous embarquons enfin sur le ferry à Algeciras. A notre étonnement, nous ne sommes pas nombreux dans la soute, une quinzaine de véhicules à peine. Pourtant, nous sommes le 1er juillet : le passage à la douane de Ceuta n'en sera que plus rapide. Les formalités ne dureront qu'une demi-heure.Le guide des campings de Jacques Gandini nous signale une aire de repos de bonne qualité à Kénitra.
Nous nous y rendons pour la nuit. L'étape du lendemain nous conduira à Marrakech, où nous avons un rendez-vous avec Zouhair Benkhaldoun, chercheur en astrophysique de l'université de Marrakech. La circulation sur la route principale est infernale : trop de camions et de voitures roulent de façon anarchique. Nous avions oublié que nous étions en Afrique. Nous choisissons un itinéraire moins fréquenté et miracle, plus de camion. Comble du bonheur, la route se transforme en piste : un vrai régal, les enfants en profitent pour prendre leur première leçon de conduite...
A notre grand étonnement, la température est relativement clémente sur Marrakech, pas plus de 36°C, rien à voir avec la canicule qui sévit en France cette année. La nuit est encore plus fraîche. Le thermomètre fleuretant avec les 16°C, nous profiterons des premiers rayons de soleil pour nous réchauffer, entretenir le Land après sa longue descente et faire un peu de rangement. Nous prenons contact avec Zouhair dans l'après-midi. Il propose de nous faire visiter l'observatoire de Marrakech, situé sur l'Oukaïmden, au sud de la cité impériale. Nous profitons de la journée pour nous perdre dans le labyrinthe des souks et visiter la capitale du sud. .
Le soir venu, sur la place Jemaâ El Fna, nous attendons avec impatience le moment où les charmeurs de serpents, les conteurs et acrobates cèdent la place aux restaurants ambulants dans une effervescence bien orchestrée. Nous ne résisterons pas longtemps au plaisir de goûter le plat local, le tanjia, proposé par Aïcha, au milieu des dizaines de gargotes mobiles.
Nous revoilà sur la route en compagnie de Zouhair et de sa fille Hala en direction de l'Oukaïmden. La traversée du col nous dévoile les paysages fantastiques et variés de L'Anti-Atlas, entre gorges et vallées. Nous arrivons au sommet de la montagne, à 2500 mètres d'altitude, face à l'une des deux seules stations de ski du Maroc. Zouhair nous fait visiter le nouvel observatoire en construction, puis Fabrice installe le télescope pour l'observation de la soirée.
Nous nous retrouvons en début de soirée autour d'un tajine, préparé par le technicien en charge de l'observatoire. Il sera dégusté selon la tradition du pays : chacun se sert dans le plat commun à l'aide d'un morceau de pain (Tajine). Nous finirons la soirée par l'observation de Mars, actuellement au plus près de la Terre. Nous n'avions jamais vu Mars avec autant de précision, la qualité et la stabilité du ciel de l'Oukaïmden étant exceptionnelles.
   Suivant (2/5) Suivant

[ Retour Reportages | Index des Rubriques ]
Accueil - Contactez-nous